L'’arbre de Noël?

Publié le 8 Décembre 2009

Jérémie 10: 1-4 Écoutez la parole que l’Éternel a prononcée pour

vous, maison d’Israël. 2 Ainsi a dit l’Éternel: N’apprenez pas les

façons de faire des nations; et ne craignez pas les signes des

cieux, parce que les nations les craignent. 3 Car les statuts des

peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; la

main de l’ouvrier le travaille à la hache; 4 On l’embellit avec de

l’argent et de l’or; on le fixe avec des clous et des marteaux,

pour qu’il ne vacille point.

 

Examinons maintenant un autre passage 2 Rois 17:10 sous différentes

traductions;

 

2 Rois 17:10

Ostervald - Ils se dressèrent des statues et des emblèmes d’Ashéra

sur toute haute colline et sous tout arbre vert,

Darby - et ils se dressèrent des statues et des ashères sur toute

haute colline et sous tout arbre vert,

King James - And they set them up images and groves in every high

hill, and under every green tree:

Louis Segond - Ils se dressèrent des statues et des idoles sur

toute colline élevée et sous tout arbre vert.

 

Le mot en surbrillance dans les différentes traductions est le même

mot dans le texte oroginal en hébreux ancien et ce mot est asheyrah.  

Remarquez aussi que le contexte parle aussi d’ »arbre vert »

Selon un dictionnaire biblique, sa définition représente un arbre

idolâtré, un arbre sacré, un poteau ou mat sacré planté près d’un

hôtel. Cela représente aussi des petites idoles sculptées et placées

sous des arbres, des arbres sacrés, des arbres tenant une place

spéciale.

Tout chrétien avisé et chercheur de vérité peut facilement trouver

toute cette information avec une bonne concordance et quelques bons

dictionnaires bibliques.

 

Trouve-t-on d’autres allusions à cette Ashéra dans la Bible ?

 

Exode 34:13 Mais vous démolirez leurs autels, vous briserez leurs

statues, et vous couperez leurs emblèmes d’Ashéra. 

Deutéronome 16:21 Tu ne te planteras point d’emblème d’Ashéra,

aucun arbre, auprès de l’autel que tu dresseras à l’Éternel ton

Dieu.

Ashéra = en tout 40 versets dans la Bible font mention et condamnent

le culte d’asheyrah

 

Voyons qui était cette Ashéra dont parle la Bible.

« Ashéra, déesse mère, était vénéré comme la force fertile de la

vie et de la nature. Elle est reconnue pour avoir donné naissance

et nourrie 17 dieux, en plus des rois et maîtres du monde auxquels

elle proférait sa sagesse par le moyen des ses oracles et

sorciers. La présence et la puissance d’Ashéra étaient invoquées

durant la naissance des enfants et au temps des plantations. Elle

avait aussi une relation spéciale avec toute espèce d’arbre, parce

qu’on lui attribuait l’origine de l’arbre de la vie, et

spécialement avec les fameux cèdres du Liban parce que les cèdres

restent verts. » Extrait de “Goddess & Heroines” par Patricia

Monaghan

Comment célébrait-on ashéra?

“Lors de la fête d’Ashéra, on mettait en valeur son “Arbre de Vie”

auquel étaient pendus de l’or et de l’argent, des images et

figurines d’animaux, ainsi que des décorations de rubans et de

fleurs. C’est de cette coutume que provient la coutume de l’arbre

de Noël de nos contemporains. […] On allumait ensuite plusieurs

chandelles que l’on plaçait en cercle tout autour de l’arbre, puis

on fêtait et dansait, se réjouissait et jouait autour de l’arbre,

en laissant brûler les chandelles jusqu’au lever du soleil.

Extrait de “365 Goddess : A Daily Guide to the Magic and

Inspiration of the Goddess” by Patricia Telesco

 

Est-ce que l’Éternel considérait ce culte comme pas trop grave ou

pas trop important?

 

Jérémie 17:1 Le péché de Juda est écrit avec un burin de fer, avec

une pointe de diamant; il est gravé sur la table de leurs cœurs et

sur les cornes de leurs autels. 2 Comme ils pensent à leurs

enfants, ainsi pensent-ils à leurs autels et à leurs images

d’Ashéra auprès des arbres verts et sur les hautes collines. 3 Je

livrerai au pillage ma montagne avec la campagne, tes richesses,

tes trésors et tes hauts lieux, à cause de tes péchés sur tout ton

territoire.

Ashéra, est aussi le nom de la déesse cananéenne et babylonienne de

la sensualité « Astarté » (d’où le nom de la fête de « Easter » connu

aujourd’hui comme Astarù) côté féminin de BAAL le dieu soleil,

l’idole suprême du monde antique.

Pourquoi donc les gens, et beaucoup de chrétiens aussi,

célèbrent-ils alors la naissance du Christ? Pourquoi le 25 décembre

? Quel rapport y a-t-il avec ce que nous avons vu jusqu’à maintenant

et le message de l’Évangile de Jésus-Christ?  

Poursuivons notre étude!

La fin du mois de décembre est marquée par le solstice d’hiver,

l’une des périodes de fêtes majeures du monde antique. On se

rappellera que Baal, le dieu soleil, est aussi le principal dieu

idole du monde antique.

La condamnation divine ainsi que les abominations dû au culte de ce

faux dieu sont mentionnés à 63 reprises dans la Bible. Est-ce que

notre créateur prendrait à la légère tout ce qui se rapprocherait

d’un culte à Baal?

2 Rois 17:16  Et, ayant abandonné tous les commandements de

l’Éternel leur Dieu, ils se firent des images de fonte, deux

veaux; ils firent des emblèmes d’Ashéra, ils se prosternèrent

devant toute l’armée des cieux, et ils servirent Baal.

Jérémie 32:28-30 C’est pourquoi, ainsi a dit l’Éternel: Voici je

vais livrer cette ville entre les mains des Caldéens, entre les

mains de Nébucadnetsar, roi de Babylone, qui la prendra. 29  Et

les Caldéens qui combattent contre cette ville, vont entrer; ils

mettront le feu à cette ville, et ils la brûleront, avec les

maisons sur les toits desquelles on a fait des encensements à Baal

et des libations à d’autres dieux, pour m’irriter. 30  Car les

enfants d’Israël et les enfants de Juda n’ont fait, dès leur

jeunesse, que ce qui est mal à mes yeux; car les enfants d’Israël

ne font que m’irriter par les œuvres de leurs mains, dit

l’Éternel.

 

Un dieu idole, un faux dieu, condamné par le vrai, le Grand Dieu

tout puissant, à maintes reprises dans la Bible. En regardant de

près, nous pouvons constater que le Soleil est le dieu central de

toute religion païenne. Les historiens nous font savoir et notent,

je cite :

Þ

“La naissance de nombreux sauveurs solaires et de dieux défunts

est célébrée à cette époque, le solstice d’hiver, habituellement

le 25décembre”,

et

“Noël est un extraordinaire amalgame de nombreuses traditions

religieuses du paganisme antique et moderne, zoroastriennes,

juives, mithriaques et chrétiennes” The Pagan Book of Days,

Pennick, pages 132-133

 

C’est en fait l’église catholique de l’empire romain qui a

insidieusement instauré cette fête en la faisant passé pour une fête

chrétienne.

La Noël moderne, telle que nous la connaissons, est un composite, un

mélange de plusieurs fêtes de fin d’année, célébrées dans la Rome

païenne, bien avant la naissance de Jésus-Christ.  

Les Saturnales (17-21 décembre) étaient une période de “décadence

extravagante”, au cours de laquelle les esclaves et les maîtres

changeaient de rôles pour quelques jours. C’était une saison de

festivités où l’on se saluait par “bonne saturnale”.


Que le Saint Esprit nous éclaire par sa lumière !

J'ai trouvé ce texte sur le blog de hikija
Ce texte étais trop long alors je l'ai divisé en sous thème voir dans la rubrique catégorie "
les origines des fêtes "

Rédigé par bijou

Publié dans #les origines des fêtes

Repost 0
Commenter cet article

Ins 06/07/2014 15:50

Merci pour cette vérité! Aujourd'hui peu de chrétiens veulent renoncer à cette fête, et pourtant..