fêter un anniversaire de naissance

Publié le 12 Décembre 2005

Premièrement, l’église du Nouveau Testament, l’assemblée des premiers chrétiens (l’"ekklesia" du grec = littéralement "assemblée appelée hors de" ), et les apôtres n’observaient aucunement ces coutumes, ils ne fêtaient pas la naissance de Jésus-Christ. Absolument rien dans les écritures ne peut nous laisser croire à la moindre allusion à ce fait! Non plus que Dieu nous commanderait de le faire.

D’ailleurs la seule idée de fêter un anniversaire de naissance ne faisait même aucunement partie des coutumes et traditions juives, car ces pratiques étaient d’origines païennes. Bien au contraire, comme nous le verrons, les premiers chrétiens ont rejeté ces pratiques jusqu’au 4e siècle de notre ère.

Si vous me le permettez ici, je vais maintenant ouvrir une parenthèse sur le sujet de cette pratique aussi très populaire, mais dont les origines sont tout aussi douteuses, non bibliques et non chrétiennes. Il est très important, d’autant plus, de connaître la vérité à ce sujet puisque fêter Noël se rapporterait à fêter l’anniversaire de naissance de Jésus-Christ.

Ce sont des choses dont j’avais souvent entendu parler et peut-être en avez vous déjà entendus parler aussi. Mais, ce sont des choses que j’ai pu découvrir et constater par moi-même lors de nombreuses recherches sur les fêtes de fin d’années, et je crois sincèrement que cela n’est pas le fait d’un hasard.

Je me dois donc de vous partager ces informations, car il m’est impossible, dans le contexte où nous sommes, de les garder sous silence, parce que ce ministère a pour but de faire connaître la vérité à tout prix.

Réalisons d’abord que sans la grâce du Salut notre naissance ne représente pas grand-chose et notre vie n’a aucune importance puisqu’elle est vide de sens réel. Elle est vouée au péché, puis à la mort, cette condamnation qui pèse sur nos têtes, dès notre naissance. Il n’y a pas de quoi fêter.

En tant que chrétien nous savons tous que la bible établit clairement cela. La plupart des gens croient que leur naissance est spéciale. Alors, fêter cette journée peut sembler une bonne chose à faire. Mais, qu’est-ce que Dieu pense de notre naissance, la bible nous le dit-elle?

Dieu a inspiré Salomon, l’homme le plus sage que la Terre ait porté, d’écrire :

Ecclésiaste 7:1 Une bonne réputation vaut mieux que le bon parfum; et le jour de la mort, que le jour de la naissance.


À l’instar de Job qui passe tout le chapitre 3 du livre du même nom à réprouver sa propre naissance à cause des péchés et du malheur qui en résulte, le grand prophète Jérémie aussi, maudit le jour de sa propre naissance.

Jérémie 20:14, 18 Maudit soit le jour où je naquis! Que le jour où ma mère m'enfanta ne soit point béni! […] Pourquoi suis-je né pour ne voir que tourment et qu'ennui, et pour consumer mes jours dans la honte?


Pourquoi me réjouirais-je du jour de ma naissance dans ce monde de malheur et de mort? Pourquoi me réjouirais-je d’être un pécheur et de ne mériter que la mort?

Si, selon Dieu, le jour de notre mort est mieux que le jour de notre naissance, et que certains des plus grands hommes de Dieu trouvaient que le jour de leur naissance était loin d’être spécial, mais le maudissant plutôt, alors à quel point spécial ce jour devrait-il être pour nous?

Selon les Écritures, il ne s’agit pas d’un temps pour sauter de joie, chanter, danser et s’attendre à recevoir des cadeaux, simplement du fait que nous sommes nés à une date précise.

Notre réjouissance devrait toujours être dans notre nouvelle naissance, grâce au Salut de Jésus-Christ par lequel le Royaume de Dieu sera rétabli et mettra fin une fois pour toutes aux malheurs de ce monde, et dans lequel nous vivrons éternellement, alors que la mort elle-même sera détruite.

Parce que nous sommes pécheurs, sans Lui, il n’y a absolument pas de quoi se réjouir du jour de notre naissance.

L’apôtre Paul fut inspiré d’écrire :

« Car le salaire du péché, c'est la mort;… » (Rom. 6:23) La mort est la pénalité du péché. Elle n’est pas dépeinte dans la Bible comme un jour de triomphe ou, comme certains aiment à l’imaginer, « un ami que l’on rencontre à la fin de notre vie ».

Le péché est défini par l’apôtre Jean comme suit;
« Quiconque pèche, transgresse aussi la loi; car le péché est une transgression de la loi. » 1 Jean 3:4

Paul écrit aussi, que « …tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu » (Rom. 3:23) et qu’« … il est réservé aux hommes de mourir une fois, … » (Héb. 9:27)

Le péché conduit définitivement vers la mort. Il ne s’agit nullement d’un événement à anticiper.

Il y a tout de même un très grand espoir et un très grand soulagement et réconfort en Jésus-Christ par qui nous est donnée la vie éternelle. Car il détruira la mort même, après avoir mis fin aux malheurs qui accablent ce monde.

Ainsi, nous pouvons donc poursuivre et compléter notre lecture à partir des versets que nous venons de voir :

« … mais le don de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » Rom. 6:23

« Or, vous savez que Jésus-Christ a paru pour ôter nos péchés, et qu'il n'y a point de péché en lui. Quiconque demeure en lui, ne pèche point; » 1 Jean 3:5-6

« …par la foi en Jésus-Christ … ils sont justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est en Jésus-Christ » Rom. 3:22,24

« De même aussi Christ, ayant été offert une fois pour ôter les péchés de plusieurs, apparaîtra une seconde fois sans péché à ceux qui l'attendent pour le salut. » Hébreux 9:28


Et, qu’en sera-t-il de la mort?

Après cela viendra la fin, quand il remettra le royaume à Dieu le Père, après avoir détruit tout empire, toute domination et toute puissance; Car il doit régner jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. L'ennemi qui sera détruit le dernier, c'est la mort;

Or, quand ce corps corruptible aura été revêtu de l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura été revêtu de l'immortalité, alors cette parole de l'Écriture sera accomplie: La mort est engloutie en victoire. O mort! où est ton aiguillon? O sépulcre! où est ta victoire? 1 Corinthiens 15:24-26, 54-55


Voyez-vous, nous pouvons donc réaliser que, sans Jésus-Christ, notre naissance et notre vie sont sans grande valeur et pas trop spéciaux.


Qu’en est-il maintenant des pratiques qui se rattachent à ces célébrations d’anniversaire de naissance? Est-ce que Dieu approuverait cela? Est-ce vraiment si inoffensif que ça?

Voyons quelques informations à ce sujet…

" Les différentes coutumes avec lesquelles les gens célèbrent aujourd’hui les anniversaires de naissances ont une très longue histoire. Leurs origines se trouvent dans les domaines de la magie et des religions. Les coutumes qui consistent à souligner ce jour avec des félicitations, des cadeaux et une célébration accompagnée de chandelles, étaient pratiqué dans les temps anciens. Elles avaient pour but de protéger contre les démons la personne qu’ont célébrait, ainsi que de lui assurer sa sécurité tout au long de l’année suivante… Jusqu’au 4e siècle, le christianisme rejetait la célébration des anniversaires de naissances, car il s’agissait de coutumes païennes." Le périodique allemand "Schwäbische Zeitung" 4 avril, 1981 page 4

" Les Grecs (ainsi que les Romains éventuellement) croyaient qu’à la naissance on se voyait octroyer un esprit ou démon protecteur qui assistait la naissance et nous protégeait durant toute notre vie (anges gardiens – culte des anges). Cet esprit bénéficiait d’une relation mystique spéciale avec le dieu de la journée à laquelle on était né. " Le livre “The Lore of Birthdays” (New York, 1952) par Ralph and Adelin Linton, pages 8

" La célébration d’anniversaire de naissance d’une personne était donnée en l’honneur de L'Ange-Gardien ou dieu du jour (saint patron - Romain), dont l’autel était décoré de fleurs et de couronnes de fleurs; Des sacrifices étaient offerts au dieu de la fête, les amis offraient des souhaits et apportaient des cadeaux. " Horst Fuhrmann, professeur d’histoire médiévale de l’université de Regensburg – Le périodique allemand "Süddeutschen Zeitung"


Ne devons-nous pas nous sanctifier et nous séparer du monde en tant que chrétiens? Ne devons-nous pas, en aucun cas, comme nous le verrons plus loin, imiter la façon dont les nations honorent leurs dieux?

Donc, comme nous pouvons le constater maintenant à la lumière de ces informations, loin d’eux (les disciples) était l’idée de fêter l’anniversaire de naissance de Jésus. Cela aurait même été un sacrilège pour eux! Voilà qui règle la question de l’idée même, pour les premiers chrétiens, de célébrer ou commémorer de quelque façon que ce soit la naissance de Jésus-Christ.

c'est vrai qu'on a l'habitude de célébrer cette fête de naissance, mais je vous pose la question : Vaut-il mieux plaire à Dieu ou aux hommes ? la réponse est simple c'est Dieu bien sûr et je sais que le changement est difficile mais l'Esprit de Dieu est là pour nous aider.
Il faut savoir que notre rayaume n'est pas d'ici mais  il est céléste.

Soyez transformer par le renouvellement de votre intélligence pour que sachiez discerner ce qui est la volonté de Dieu (Romains12v1-3)

Rédigé par bijou

Publié dans #les origines des fêtes

Repost 0
Commenter cet article

François 20/05/2015 15:38

Je partage entièrement le point de vue de OUTREE ! Les citations que vous avez repris ne signifient en rien que Dieu est contre les anniversaires ! Votre vue est très "short" sur le sujet et ceux qui pensent comme vous sont complétement dans l'erreur ! ( je pense spécialement a ceux qui lisent et interprètent la bible a la lettre, mais qui ne savent pas s'approcher de Dieu par le coeur !!! )
Un anniversaire est l'occasion de se reunir avec ses amis et cela se fait aussi souvent en famille ! Dieu n'est pas contre l'assemblée de chrétiens qui fêtent un anniversaire dans l'amour et la fraternité ! Bien au contraire, car le Christ a dit aussi:
Partout ou deux d'entre vous sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux !
Ce qui compte le plus sur terre , c'est l'amour des siens et de son prochain ( ce qui revient a aimer Dieu ! Car si nous n'aimons pas ceux qui nous entourent et que nous voyons, comment pouvons nous dire que nous aimons Dieu que nous ne voyons pas ? )
Fêter un anniversaire c'est montrer de l'amour pour ses proches ! Si vous pensez différemment c'est que vous n'avez rien compris au 1er commandement et aux enseignements de Dieu !
Ouvrez donc vos yeux et faites tomber vos écailles comme Saul qui en suite est devenu Paul par la grace du Christ !

OUTREE!!!!!!!!! 28/03/2010 14:37



DIEU, n'est pas un BOURREAU célébrer une date pour remercier DIEU d' être en vie et de le faire en groupe, n' est pour moi ni faire un sacrifice, ni me glorifier.
Je pense que tous ces grands hommes ECLESIASTE, JOB, DAVID..., lorsqu'ils ont regretté leur naissance, ils étaient dans les épreuves, la douleur, la tristesse, les afflictions, lorsqu' ils
voyaient les horreurs existants,ect..... Avez-vous vu dans la bible des personnages heureux regretter leur naissances.
Selon ce que vous dites, nous devrions dès notre naissance tous nous suicider, car venir à la vie est une horreur, je trouve dramatique vos propos.
Comme vous dîtes je crois qu' il faut discerner, dans la plupart des cas les personnes fête leur anniversaire sans esprit de sacrifice ou de débauche.
VOUS NE FETEZ RIEN NI RESUSSITE PROFESSIONNELLE, NI REUSSITE AUX EXAMENS DE VOS ENFANTS, PAS DE REPAS ENTRE AMIS, PAS DE FETES DE MARIAGE (pour marquer le nombre de vie commune avec votre
conjoint). VOTRE VIE DOIT ETRE TRISTE. COMPTE TENU QUE LA VIE EST UNE HORREUR ET QUE LA MORT EST PLUS INTERRESSANTE J' ESPERE QUE VOUS NE PROCREEZ PAS.
QUE DIEU VOUS BENISSE ET QU'IL VOUS OUVRE LES YEUX CAR VOS PROPOS SONT GRAVES ET DANGEUREUX.