Noël est-elle une fête chrétienne?

Publié le 8 Décembre 2009

Nous constatons qu’à cette époque de l’histoire de l’humanité, à l’ère des technologies de l’information, il existe une explosion de connaissance (Dan 12:4). Et lors de mes nombreuses recherches qui touchent l’eschatologie, Dieu nous fait aussi découvrir ces choses dont nous allons parler aujourd’hui.

Dans toutes ces recherches, Dieu nous amène à constater avec stupéfaction à quel point le monde est profondément séduit et éloigné de Lui, et les sujets touchants le domaine de nos pratiques religieuses ne font pas exceptions. Bien au contraire, cela fait partie d’un tout.

Dieu veut que nous sachions aujourd’hui d’où proviennent ces choses. Choses qui ont émergé de la grande religion babylonienne à mystères, celle qui régna sur le monde pendant plus de 1500 ans, et qui revient maintenant en vigueur, sous d’autres noms et appellations.

Choses dont le monde censément chrétien a conservé dans ses pratiques par traditions, et transmises jusqu’à nous aujourd’hui de génération en génération. Ce sont des choses que nous devons savoir en tant que chrétiens, et nous avons la chance que Dieu nous fasse découvrir ces choses-là.

Noël est-elle une fête chrétienne?

 

Mais, ne vous êtes-vous jamais arrêté pour réfléchir aux activités intenses, souvent fébriles, qui marquent les derniers mois de l’année (Halloween, Noël, le Nouvel An), pour vous demander :

Noël est-elle une fête chrétienne?

« Pourquoi est-ce que je fais ça? »
« Que signifie tout cela? »
« Y a-t-il une raison à toutes ces choses? »

Peut-être, qu’au fond de vous-même, avez-vous déjà pressenti les réponses, et évitez-vous de vous poser ces questions.

Que vous le croyiez ou non, toutes les coutumes qui entourent la fête de Noël et bien d’autres n’ont absolument rien à voir avec Jésus-Christ. Pires, elles tirent leurs origines de pratiques religieuses païennes. Il est possible que cela scandalise certaines personnes, mais c’est la vérité – et la preuve est facile à démontrer.

 


« Pourquoi célébrons-nous ce qui semble être d’origine d’une fête 

chrétienne, Noël, dans la religion d’Astarù?  

Clarifions quelque chose tout de suite en partant… Mis à part les

scènes de la nativité et la Messe de Minuit, tout ce qui est

pratiqué et observé par les chrétiens en cette saison, qu’ils

appellent Noël, ils se le sont approprié de source barbare et

païenne. Il s’agit d’un fait que n’importe quel historien, même

médiocre, pourra découvrir par une simple brève recherche du

passé. Cette connaissance, bien que connue des milieux érudits,

demeure généralement dissimulée aux populations chrétiennes.

Cette saison du Solstice d’Hiver est possiblement la plus

importante de l’année pour ceux qui suivent l’ancienne religion

d’Astaru. Elle débute dans la « Nuit Mère » du 20 décembre et se

termine à la 12e nuit, le 31 décembre. Festoyer, donner des

cadeaux, décorer des arbres, visiter la parenté et les amis, les

cultes religieux, etc., tout cela fait partie de cette période

magique de douze jours. Tout cela était observé par des millions

de nos ancêtres depuis des millénaires, bien avant la religion

chrétienne d’origine judaïque. » The Witches’ Voice – Popular

Holidays, withchvox.com

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Encyclopédie Catholique

même nous révèle avec une très grande clarté que cette fête de Noël

n’était pas à l’origine observée par les premiers chrétiens.

 

« Noël ne faisait pas partie des festivités originales de

l’Église. Iréné (115 - 191) et Tertullien (160 - 213) l’ont omis

dans leur liste des fêtes; Origène (185 - 232), cherchant

probablement à jeter le discrédit sur cette Natalitia impériale

revendique que dans les Écritures, seuls les pécheurs, pas les

saints, célèbrent leur naissance; Arnobius (284 - 305) tourne à la

dérision l’ « anniversaire de naissance » des dieux. »

Encyclopédie Catholique – New Advent en ligne sous la rubrique

“Christmas”. NewAdvent.org

 

Constantin le Grand

L’Empereur Constantin, qui comprenait le rôle essentiel que la

religion jouait dans l’ancienne Rome, a donné un statut officiel au

christianisme. De cette façon, il apporta la paix interne à

l’Empire.

En brillant commandant militaire, il avait aussi le génie de

reconnaître qu’après avoir déclaré le Christianisme comme étant la

religion de l’état (Constantin a forcé tous les païens de son empire

à être baptisés dans l’église romaine), il y avait maintenant un

besoin urgent d’unir le paganisme et le Christianisme.  

À cette époque, l’église romaine corrompue était maintenant remplie

de païens étiquetés comme Chrétien, qui tous devaient être pacifiés.  

Quelle excellente façon de « Christianiser » leurs idolâtries

païennes. Ainsi, les religions Babyloniennes mystérieuses furent

introduites par Constantin, débutant en 313 apr. J.C. (et établirent

une position forte avec le conseil (ou concile) de Nicée en 325 apr.

J.C.)

L’église romaine conduite par Constantin était plus que consentante

à adapter et adopter les pratiques païennes afin de rendre le

Christianisme plus savoureux. Constantin utilisa la religion comme

outil un politique, totalement dépourvue de spiritualité véritable.-

les rituels païens et idoles prirent des noms Chrétien.  

 

 

Surprenant!

Un peu d’histoire récente…

Au début du 17e siècle, même en Angleterre, après la réforme, et

dans les colonies puritaines d’Amérique du Nord, la célébration de

Noël était bannie. Les puritains, (les réformés qui voulaient garder

le christianisme pur) étaient offensés des excès de manger et de

boire et de toutes choses observées pendant cette saison de fêtes.  

En 1644, toute célébration de Noël, séculière ou religieuse, était

interdite sur décret du parlement.  

Les crieurs des rues proclamaient « Pas de Noël » à cette époque. Le

jour de noël était considéré comme un jour ouvrable ordinaire et

quiconque y attachait une signification religieuse ou n’irait pas

travailler ce jour-là, pouvait être puni d’amande ou même mis en

prison.

Lentement les choses changèrent et la loi fut révoquée en 1681, mais

l’hostilité des chrétiens à l’égard de Noël se poursuivit pendant

des années.

 
Je pense qu’en ce temps de la fin il ne faux pas se conformer aux siècles présent (romains12v2) le constat est que les chrétiens se compromettent beaucoup surtout lorsqu’il s’agit des fêtes en tout genre, des musique profanent etc.

Ce qui est plus grave ce que nous transmettons ses coutumes païennes a nos enfants.

 

Rédigé par bijou

Publié dans #les origines des fêtes

Commenter cet article

bienvenu 20/12/2009


quelles sont les fétes qui concernent les chretiens selon la bible?parceque vous parlait que de noel mais il ya aussi d'autres fetes ou manifestations.que DIEU vous benisse.


n'guéssan kouakou francis 08/11/2010



Je dirais pour ma part ke se comentaire est une n'inspiration du SAINT-ESPRIT.alors j'encourage ce t'auteur à  continué sur cette voie.   "Que L'ETERNEL le bénisse ;le garde et
l'inspire d'avantage".



Diane Morin 06/12/2011


Comme il est rare de voir des gens qui prennent position sur cette fête païenne de noel.


Hé oui bien trite réalité les chrétiens transmettent cette féérie à leurs enfants et ils glorifient satan.


Tu vois ça un dimanche matin où le Pasteur dit: Dorénavant dans notre assemblée nous ne fêterons plus la fête de noel parce qu'elle appartient au diable, il perderait beaucoup dans le nombre de
personnes qui n'assiteraient plus, et perderait des $$$$$


Ils ne veulent pas souffrir cette fête, Dieu dit: Dans les derniers temps ils ne voudront plus souffrir la saine doctrine, etc,etc,etc.


C'est l'Esprit -Saint qui m'a convaincue et j'ai fait le choix de Lui obéir.


 


Soyez bénis par L'Éternel Dieu Tout- Puissant!...


 


Diane et Marc Morin